garçonsete_couv - copie

Rebecca Lighieri – Les garçons de l'été – Editions Folio – 413 p. – Epreuves non corrigées

4ème de couverture :

"Avec eux, je tremble, je frémis, je suis dans l'adoration, et ce n'est pas un servie à rendre aux enfants que de les adorer."

Zachée et Thadée, deux frères, étudiants brillants et surfeurs surdoués, déploient les charmes de leur jeunesse sous l'été sauvage de la Réunion. Mais l'été et la jeunesse ont une fin, et il arrive qu'elle survienne plus vite et plus tragiquement que prévu.

Alternant les points de vue, Rebecca Lighieri s'acharne joyeusement à démontrer les mensonges qui composent cette famille idéale. 

Mon avis sur ce livre :

Un récit surprenant, qui m'a dans un premier temps laissé un sentiment plus que mitigé pour finir par me happer complètement. J'ai volontairement choisi de ne pas faire cette chronique à chaud et j'ai bien fait. Au début, j'avoue que j'ai eu un peu de mal à me plonger dans le récit, notamment parce que je ne réussissais pas à m'attacher aux personnages présentés dans les premiers chapitres. Cette mère de famille en adoration devant ses fils, Thadée, l'ainé pourri gâté qui a tout pour lui, Zachée le second, qui vit dans l'ombre de son frère… tout cela me semblait un peu trop "cliché" à mon goût. J'ai essayé de ne rien dévoiler de l'histoire qui promet de nombreux rebondissements, de par la construction du récit notamment mais pour poser l'intrigue je dirai que suite à un accident, tout se détraque et l'atmosphère devient rapidement pesante, voire malsaine. A partir de là, j'ai ressenti un sentiment étrange de malaise constant difficile à oublier au cours de ma lecture.

Malgré ce malaise, le récit devient rapidement prenant. On ne s'attache toujours pas aux personnages principaux mais les personnages jusque-là secondaires commencent à prendre de l'ampleur. Ils sont plus nuancés, plus complexes psychologiquement et donc plus attachants au final. Le lecteur est plus enclin à leur pardonner leurs défaillances et leurs petites lâchetés. La construction du récit, avec chaque chapitre dédié à un personnage qui apporte son propre témoignage et son angle de vue, permet de donner du rythme à l'histoire et de la consistance à l'ensemble.

Quand j'ai terminé ce roman, j'étais vraiment mitigée sur ma lecture. D'un côté, je trouvais l'atmosphère vraiment pesante, voire malsaine et de l'autre j'avais été rapidement captivée par l'histoire et les personnages. En tant que lecteur je n'aimais pas forcément les sentiments que tout cela provoquait, j'avais l'impression d'être dans le rôle du voyeur satisfait de la chute annoncée d'une famille dysfonctionnelle… Ce qui me mettait dans une position que je n'aimais pas forcément ! Se réjouir du malheur des autres n'est jamais très valorisant. J'ai donc préféré attendre un peu que tout cela se décante pour faire cette chronique, car plus je repensais à l'histoire, à ces personnages, à la façon dont Rebecca Lighieri avait construit son récit et plus j'appréciais ce roman. J'ai particulièrement aimé la façon dont le lecteur est confronté aux différents points de vue de chaque protagoniste au fur et à mesure que l'histoire avance. Tous les ingrédients sont réunis pour captiver le lecteur : des personnages que l'on adore détester, des rebondissements, des caractères forts qui se dévoilent peu à peu avec un coup de cœur pour le personnage d'Ysé la petite sœur, une atmosphère très particulière… Pour résumer, je vous invite vraiment à vous plonger à votre tour dans cette intrigue familiale.

Je remercie Livraddict et les éditions Folio pour m'avoir permis de découvrir ce titre.  

Le roman paraîtra le 5 avril 2018.