albert_couv

Homer Hickam – Albert sur la banquette arrière – Editions Mosaïc – 426 p. – Traduction Arnold Petit

4ème de couverture :

C’est l’histoire d’un couple ou l’un aime et l’autre pas.
C’est l’histoire de Homer, honnête mineur de Virginie, d’Elsie, sa jeune épouse aux rêves déçus, et d’Albert.

Mais qui est donc Albert ?
Un alligator. Un cadeau de mariage qu’Elsie a reçu du grand amour de sa vie quand elle s’est résignée à épouser Homer. Une petite bête facétieuse et un peu cruelle, qui s’interpose sans cesse entre elle et son mari.

Que fait Albert sur la banquette arrière ?
On le ramène chez lui. Exaspéré par les tours féroces que lui joue l’alligator, Homer pose un ultimatum à Elsie : c’est Albert ou lui… 

Ainsi commence une expédition à trois vers la Floride. Une aventure pleine de rebondissements, de rencontres…

Dans ce road trip des années 1930, faussement naïf et réellement cocasse, Homer Hickam offre au lecteur un récit unique sur fond de Grande Dépression, où se mêlent faits réels, souvenirs d’enfance, histoires rapportées, inventions pures, clins d’œil littéraires et photos d’époque. Une fable tendre et profonde sur l’amour conjugal, ses écueils et ses belles surprises. A lire absolument ! 

Mon avis sur ce livre :

J’ai beaucoup aimé ce roman ! Des personnages attachants et hauts en couleur, un alligator, un coq, des écrivains célèbres et des aventures complètement improbables. Un road trip complètement déjanté qui m’a complètement emballé. Je pense que c’est le genre de roman que vous adorez ou que vous détestez, soit vous vous laissez embarquer sans vous poser de questions, soit vous vous dites que vous êtes dans le grand guignol total. Pour ma part, je me suis laissée embarquer. J’ai adoré la poésie des personnages, la magie de l’histoire, la mélancolie qui se dégage du récit à certains moments et les rencontres au fil des pages.

Je crois que c’était le livre que j’avais besoin de lire après mes lectures précédentes plus sombres et plus intenses. J’avais besoin de trouver un peu de magie et de légèreté. Le résumé m’a tout de suite attirée et je me suis laissée prendre par le récit dès les premières pages. J’ai adoré la malice d’Albert l’alligator, la gentillesse d’Homer, les certitudes d’Elsie et ce coq magique sorti de nul part qui se tape l’incruste tout au long de la route vers la Floride. C’est léger, drôle, sans prétention et plein de bons sentiments…

C’est l’histoire d’un couple, ou plutôt d’un ménage à trois puisqu’Elsie n’a jamais oublié son premier amour (voire à quatre en comptant Albert), parti sur les routes de l’Amérique, mais c’est surtout l’histoire d’une femme nostalgique, d’un mari trop gentil, d’un alligator souriant et d’un coq vagabond. J’ai tout de suite aimé Homer, ce mari prêt à toutes les extravagances pour sa femme qu’il adore, un peu moins Elsie que je trouvais plutôt égoïste au début du roman, notamment vis-à-vis d’Homer. J’ai adoré Albert toujours le sourire aux lèvres au point d’entendre son petit cri de contentement dans ma tête quand je lisais le roman "ouais ouais ouais". Je peux comprendre que certains n'adhèrent pas du tout à ce genre d'histoire loufoque et je suis consciente que l'écriture est basique, directe et ne remportera pas le premier prix du style mais pour résumer, je m'en fiche. J'ai passé un bon moment, j'avais envie que leur périple dure un peu plus longtemps et que l'on en apprenne un peu plus sur ce coq mystérieux.

La mise en page du livre est vraiment sympa avec ces dessins au trait d'Albert qui viennent introduire les différentes parties du roman et les photos qui viennent illustrer l'histoire à la fin du livre. Je remercie Babelio et les Editions Mosaïc pour cette belle découverte. J'ai passé un très bon moment sur les routes de l'Amérique en compagnie de tout ce petit monde.