letsar_couv

Anthony Marra – Le Tsar de l'amour et de la techno – Editions JC Lattès – 343 p. – Traduction Dominique Defert

4ème de couverture :

Des tunnels sous Leningrad aux confins du système solaire, Le Tsar de l'amour et de la techno parcourt près d'un siècle d'histoire et tout un continent à travers les destins croisés de personnages liés par un obscur tableau du XIXe siècle.

Dans les années 1930, un artiste est chargé d'effacer les dissidents figurant sur les images officielles et les œuvres d'art. Mais lorsqu'arrive sur son bureau un tableau représentant une datcha sur une colline, il se met à peindre son frère disparu sur tout ce qu'il doit falsifier. Cette décision aura des répercussions durant des décennies et influencera la vie de nombreuses personnes : une ballerine du Kirov et sa petite-fille, future Miss Sibérie, une restauratrice de tableau aveugle, un veuf qui a vu pour la dernière fois sa femme et son fils dans cette datcha, un soldat prisonnier d'un puits derrière cette même maison et qui conserve dans sa poche une cassette contenant les derniers messages de sa famille…

Tour à tour drôle et bouleversant, Le Tsar de l'amour et de la techno est un véritable chant d'amour pour les oubliés de l'histoire.

Mon avis sur ce livre :

Proche du coup de cœur ce livre m'a emballé du début à la fin ! Si je ne lui ai pas donné la note maximale, c'est simplement dû au fait que je me suis attachée à certains personnages plus qu'à d'autres et que certaines histoires m'ont intéressées plus que d'autres… mais j'ai beaucoup aimé la construction du récit, les personnages, la capacité de l'auteur à nous prendre par surprise, à nous émouvoir et à nous amuser. Ce livre est construit comme un puzzle, chaque nouvelle venant s'imbriquer dans le récit pour finalement former un tout cohérent qui donne toute sa dimension au récit. Neuf nouvelles pour décrire l'absurdité d'une dictature prête à effacer les visages de ses dissidents au propre comme au figuré, pour illustrer la désespérance d'une guerre perdue d'avance pour ceux qui la font, pour raconter la difficulté de la liberté retrouvée, du retour aux origines et de l'incapacité à oublier d'où l'on vient !   

Anthony Marra a cette incroyable capacité à décrire l'horreur au détour d'une simple phrase avec l'air de ne pas y toucher, presque de façon anecdotique "Vera grimpa sur le tabouret sur lequel son père s'était juché avant d'en sauter, trente-sept ans plus tôt, avec une corde au cou. Elle fouilla dans le placard – une prestation purement symbolique puisque le gâteau était sous son nez sur une étagère vide ; mais elle voulait que l'homme croie que son placard débordait tant de victuailles qu'un gâteau entier pouvait s'y perdre". Toutes les nouvelles sont bouleversantes à leur façon, aucune ne laissent le lecteur insensible, tant elles touchent à notre humanité, à notre capacité à chercher le meilleur dans chacun des personnages. Ces derniers sont particulièrement bien travaillés de façon à représenter la clef de voute de chacune des nouvelles. Des nouvelles qui représentent les petites gens, les laissés pour compte, les petits employés invisibles au service de la bureaucratie et du système, la chair à canon, les filles perdues et les parents terribles. Des nouvelles liées entre elles par un personnage ou un objet, qui les relie entre elles mais qui les intègre aussi à l'univers au sens large du terme.

Rythmé par de nombreux dialogues qui donnent une vraie dynamique au récit, ce livre se lit très facilement, le style très imagé donne vie au texte et l'humour et le sens de l'absurde d'Anthony Marra permettent au lecteur de ne pas s'ennuyer. Chaque nouvelle a son propre charme, sa propre identité et sa propre émotion mais la cohérence de l'ensemble nous donne le sentiment d'être dans un roman plutôt que dans un recueil de nouvelles. J'ai beaucoup aimé ce parti pris dans la construction du récit. Je conseille ce livre à tous ceux qui aiment être surpris !

Un grand merci à Babelio aux éditions JC Lattès pour cette belle découverte. Il me reste maintenant à lire Une constellation de phénomènes vitaux du même auteur.