capucine_COUV

Blaise Hofmann – Capucine – Editions Zoé – 211 p.

4ème de couverture :

Elle était l’un des modèles parisiens incontournables des années cinquante, puis l’actrice de Federico Fellini, Georges Cukor, Blake Edward, Joseph Mankiewicz. Elle a joué avec John Wayne, Woody Allen, Jane Fonda, Romy Schneider, Claudia Cardinale, Jean-Paul Belmondo, Alain Delon...

Qui se souvient encore de Capucine ?

Blaise Hofmann part sur ses traces. À Saumur, sous les bombes de la Deuxième Guerre. À Paris, sur les podiums de haute couture et dans les caves à jazz de Saint- Germain-des-Prés. À Los Angeles, dans les fabriques de stars hollywoodiennes. Enfin, à Lausanne, où Capucine passe ses trente dernières années, avant de se donner la mort, le 17 mars 1990.

Ce roman biographique est un conte de fée tragique, cruel et actuel. C’est aussi le récit d’une enquête, un travail de mémoire. 

Mon avis sur ce livre :

Je me souviens très bien de Capucine, de cette silhouette élégante et racée qui traversait l'écran dans La Panthère Rose, Le bal des adieux, Quoi de neuf, Pussycat ? Je me souviens surtout de cette allure inimitable, de cette attitude un peu distante, de cette mélancolie que l'on devinait derrière ce regard transparent. Derrière Capucine se cachait Germaine Lefèbvre, cette jeune fille qui n'attendait qu'une chose : vivre une autre vie ! Rapidement Capucine quitte Saumur pour Paris où sa beauté classique et sa silhouette lui ouvre les portes du mannequinat. Mais Capucine s'ennuie, rêve de cinéma et décide de partir pour Hollywood. L'Amérique lui ouvre ses portes et lui donne sa chance. Au fil des rencontres et des tournages elle devient l'une des actrices en vue de Beverley Hills et tournent avec les plus grands : George Cukor, Joseph Mankiewicz, Henry Hathaway, Blake Edwards. Mais finalement elle interpretera peu de rôles et lassée de ces personnages formatés qu'on lui propose elle décidera de revenir en Europe et poursuivra sa carrière entre la France, l'Allemagne et l'Italie où elle tournera avec Fellini.

Plus que l'actrice, c'est surtout la femme qui m'a intéressée. Je connaissais finalement très peu de choses de sa vie, même si je me souvenais parfaitement de l'actrice et de cette beauté intemporelle à travers ses quelques apparitions cinématographiques. Maintenant je me rends compte que même si elle n'était pas l'une de ces actrices à la mode que l'on voyait partout, elle m'a marquée malgré tout. Je me souviens particulièrement de son regard dans lequel on devinait une fêlure, comme une perception particulière de la tragédie du monde et de la vacuité des choses.

J'ai beaucoup aimé le livre de Blaise Hofmann, même si je l'ai trouvé un peu court. J'aurai aimé aller un peu plus au fond des choses, particulièrement la dernière partie de sa vie et sa fin de carrière. J'ai apprécié la construction du livre entre témoignage et enquête, à travers la voix de Capucine ou de celle de l'auteur on remonte au fil des années le destin incroyable de cette petite Germaine devenue Capucine à Hollywood. Actrice reconnue pour être ensuite oubliée, jeune femme qui a provoqué le destin et choisi sa vie comme elle a choisi sa mort, seule.

Elle avait recopié ce texte magnifique qu'elle aimait particulièrement, le sermon d'un chanoine irlandais prononcé à la mort du roi Edouard VII et intitulé "La mort n'est rien" et je trouve que c'est une conclusion parfaite à cette fin qu'elle avait choisie.

La mort n'est rien. Je suis simplement passé dans la pièce à côté. Ce que nous étions les uns pour les autres, nous le sommes toujours. Donnez-moi le nom que vous m'avez toujours donné, parlez-moi comme vous l'avez toujours fait, n'employez pas un ton solennel ou triste. Continuez à rire de ce qui nous faisait rire ensemble. Jouez, souriez, pensez à moi. Que mon nom soit prononcé comme il l'a toujours été, sans emphase d'aucune sorte, sans trace d'ombre. La vie signifie tout ce qu'elle a toujours signifié. Elle est ce qu'elle a toujours été. Le fil n'est pas coupé simplement parce que je suis hors de votre vue. Je vous attends. Je ne suis pas loin. Juste de l'autre côté du chemin. Vous voyez : tout est bien.

Je remercie Babelio et les Editions Zoé pour m'avoir donné la possibilité d'en savoir un peu plus sur cette femme complexe et touchante. Pour ma part plus que l'actrice une peu distante sur papier glacé, j'aimerai me souvenir de son sourire à travers cette photo.

capucine_portrait