lesvacanciers_couv

Emma Straub – Les vacanciers – Editions Les Presses de la Cité – 285 p. – Traduction Virginie Buhl

4ème de couverture :

Des vacances explosives

C'est l'été, New York est une véritable fournaise mais Franny Post a tout organisé pour quitter Manhattan avec son mari et sa fille Sylvia. Direction Majorque pour quinze jours de rêve. Le prétexte officiel de ces vacances idylliques ? Fêter les trente-cinq ans de mariage du couple et récompenser Sylvia pour son diplôme de fin d'études. Ce sera aussi l'occasion de revoir Bobby, l'aîné de la fratrie installé à Miami avec sa compagne, Carmen.

Le soleil, les plages paradisiaques, la bonne nourriture et une somptueuse villa perchée un peu à l'écart sur une montagne promettant un échappatoire aux tensions latentes du quotidien. Pourtant, rien ne se passe comme prévu. Les soucis et les secrets ne restent pas longtemps tapis dans les bagages…

Mon avis sur ce livre :

Difficile pour moi de faire une chronique de ce livre car je n’arrive pas à savoir réellement quoi en penser... Disons que c’est un bon livre pour l’été ! Sans prise de tête, sans complications ou personnalités alambiquées, mais rien de plus et rien de moins !

Les personnages sont plutôt sympas dans l’ensemble, on peut sans souci se projeter dans leur histoire. Mais bizarrement je crois que c’est exactement ce que je n’ai pas aimé. Pour moi l’aspect négatif du roman, c’est son manque de surprise à tous niveaux : les personnages, l’histoire ou plutôt les histoires, les lieux. Entre le couple en crise, l’ado obligée de passer ses vacances avec ses parents, le frangin qui se cherche et le meilleur ami homosexuel avec son conjoint, c’est presque « too much » et cela devient une caricature de la maison de vacances où tout le monde va se retrouver alors que personne n’a vraiment envie d’être là. Malgré tout, les personnages sont plutôt attachants, ils reflètent tout à fait des situations que l’on a vécu ado ou dans notre vie d’adulte, ils ont leurs faiblesses et leurs petites lâchetés, leurs mensonges et leurs défauts comme nous tous. J’ai eu l’impression d’être dans une sorte de vaudeville avec X en pétard contre Y mais super copine avec Z et critique envers V qui ne trouve pas grâce à ses yeux. On mélange le tout et hop, en voiture pour la plage ! Je donne l’impression d’être super négative mais le côté positif c’est que finalement je me suis laissée prendre au jeu, j’ai plutôt passé un bon moment, on est vraiment dans la lecture détente qui se lit sans y penser et sans vraiment réfléchir et en réalité, de temps en temps ça fait du bien. On est déjà en vacances, au soleil, au bord de la mer et au final c’est plutôt sympa !

Je pense que je n’étais pas forcément la bonne lectrice pour ce style de roman, je n’ai pas l’habitude de ce genre de livre alors je m’attendais peut-être à quelque chose de plus sombre au final, des secrets honteux qui se dévoilent, un psychopathe en puissance qui s’ignore... sous couvert du soleil et du farniente, d’où sans doute ma déception. J’attendais une double lecture, des personnages un peu plus complexes et des intrigues à tiroir et finalement je suis restée sur ma faim. Mais si on prend le livre sans chercher autre chose qu’une lecture sympa, pour l’été, je pense qu’il joue parfaitement son rôle.

Je remercie Babelio et Les Presses de la Cité pour ce partenariat de lecture. Un avis mitigé pour moi mais je suis consciente que je ne suis pas forcément la cible de ce style de roman.