Trois éclats

Françoise Kerymer – Trois éclats toutes les vingt secondes – Editions JC Lattès – 346 p.

4ème de couverture :

Au large du Finistère, là où la terre finit, où le plus grand cimetière marin du monde murmure ses légendes, une île : l'Ile de Sein.

Emma et son fils, Camille, sept ans y débarquent pour passer les deux mois d'été.

La jeune mère est désespérée : contrainte à cet exil par son mari, elle éprouve les plus grandes difficultés à comprendre son fils, à l'intelligence aiguë et au caractère imprévisible. Et si le jeune garçon s'enthousiasme immédiatement pour l'île, Emma résiste malgré le soutien d'Armelle, la restauratrice au grand cœur, de Ronan, marin de la navette quotidienne avec la grande terre, et de Louis-Camille, compositeur solitaire.

Entre ciel et mer un drame se joue.

La magie de d'île bretonne réussira-t-elle à sauver la mère et son enfant ?

Un récit lumineux, qui mêle finement psychologie et suspense.

Mon avis sur ce livre :

Le résumé de ce livre m'a tout de suite attiré, il faut dire que j'ai passé toute mon enfance et mes vacances d'été à quelques centaines de mètres de l'embarcadère pour l'Ile de Sein. Le retour du bateau vers le continent en fin d'après-midi rythmait nos après-midi de plage et je suis toujours très attachée à cet endroit. Alors comment résister à un roman mettant en scène cette région ? J'avais lu "Il faut laisser les cactus dans le placard" que j'avais déjà beaucoup aimé donc je suis partie confiante pour cette nouvelle aventure avec Françoise Kerymer.

J'ai beaucoup aimé ce roman, pour le décrire je dirais que c'est un livre qui fait du bien, il vous touche, vous bouleverse, vous rend mélancolique par moment et vous donne des envies de grandes balades au bord de la mer. Il vous prend au cœur du début à la fin avec ce petit bonhomme qui vous tire par la main et vous embarque dans ses rêves et ses espoirs, avec Emma et sa souffrance sourde qui semble l'anesthésier, avec ses personnages secondaires tous plus attachants les uns que les autres avec leurs souffrances et leur force de caractère à l'image de cette terre dure, sauvage et belle à pleurer. Armelle, Ronan, Louis-Camille, tous sont des cœurs solitaires, fracassés par la vie, la solitude, l'abandon, le deuil et pourtant tous sont prêts à tout lâcher pour les autres. C'est un livre bourré d'humanité, de tendresse et de rédemption. Comment ne pas aimer tous ces gens qui nous parlent et nous éclaboussent de leur bonté et de leur tendresse ? Encore une fois, les personnages sont au centre du roman avec des caractères particuièrement bien travaillés. J'ai aimé l'évolution de chacun, que ce soit Emma qui s'apprivoise petit à petit et se libère de son passé, que ce soit Ronan qui finit par baisser sa garde ou Louis-Camille qui trouve une nouvelle raison de partager son art… tous réussiront à évoluer et à se détacher du passé pour renaître à travers les autres. J'ai aimé ce livre et il m'a donné envie de revoir l'Ile de Sein et de retrouver tous ces lieux que je connais.

Merci à Livraddict, aux Editions JC Lattès et à Françoise Kerymer pour ce moment de grâce et d'humanité.