9782841114375

Helen Simonson - La dernière conquête du Major Pettigrew - Editions Nil - 491 p. - Traduction Johan-Frédérik Hel-Guedj

4ème de couverture :

A Edgecombe Saint Mary, une tasse de thé délicatement infusé est un rituel auquel, à l'heure dite, le major Ernest Pettigrew ne saurait déroger. Désormais veuf, ce parfait gentleman retraité du Royal Sussex a pour seule compagnie ses livres, ses chers Kipling, et quelques amis du club de golf – tous occupés à fuir leurs dames patronnesses. Et ce n'est guère son fils, dévoré par l'ambition et les jeux de pouvoir de la City, qui saurait être le complice  de ses vieux jours.

Quand l'amour se présente soudain à lui sous les traits de la douce Madame Ali – l'épicière d'origine Pakistanaise et de confession musulmane – la communauté villageoise s'émeut, l'équilibre familial vacille. Le major, si respectueux des traditions, saura-t-il mener sa dernière conquête contre les convenances, la vox populi et… lui-même ?

Helen Simonson nous plonge avec délice dans un univers so british de campagne anglaise, de folklore et d'imaginaire colonial, et le confronte aux questions de notre temps. Sous sa plume alerte, on se laisse envoûter par la romance et les charmes éternels du royaume de Sa Gracieuse Majesté.

Mon avis sur ce livre :

Une très jolie découverte à travers ce premier roman d'Helen Simonson et un vrai coup de cœur pour cette histoire au charme un peu désuet, romantique et pleine de tendresse. J'adore ce genre de livre alors en lisant le résumé, j'ai tout de suite eu envie de partir à la rencontre du Major Pettigrew et de tous les habitants d'Edgecombe Saint Mary. Ce roman nous décrit avec beaucoup d'humour ce petit microcosme villageois et les relations entre les habitants. Ses 491 pages ont défilé à toute vitesse, au point que j'ai ralenti le rythme pour profiter un peu plus longtemps de tous ces personnages.

L'écriture est savoureuse, les caractères des personnages vraiment bien tournés et délicieusement pleins de clichés, mis en valeur par des dialogues plein d'esprit. Le livre fait la part belle aux répliques caustiques et pince-sans-rire du Major Pettigrew qui manie l'art du double sens et du second degré à la perfection. J'ai particulièrement aimé les dialogues avec son fils et l'amie de ce dernier, un vrai régal ! Mais au-delà de cet humour très anglais, des petites remarques perfides et des tea-parties, le fond du roman est plein de tendresse et d'humanité, car on y trouve une réflexion sur la vieillesse, le temps qui passe, les regrets et la solitude. Ce n'est pas seulement une histoire charmante et délicieuse, c'est beaucoup plus en réalité : une lutte contre les préjugés, la médisance, la jalousie, l'intégration… A travers le personnage de Madame Ali, ce sont toutes les difficultés rencontrées par cette femme veuve et musulmane pour trouver sa place qui sont mises en avant. Comme le Major, elle doit elle-même lutter contre sa propre famille, le poids des traditions, de la religion, mais surtout ne pas sortir du rôle que la bonne société des dames patronnesses a daigné lui attribuer, il ne faut surtout pas "mélanger les torchons et les serviettes" et chacun doit savoir tenir sa place et garder son rang. On connaît tous ces petits villages où rien n'échappe aux oreilles et aux yeux indiscrets des voisins, la petite bourgeoisie ou aristocratie du crû qui fait la pluie et le beau temps, qui décide qui mérite d'être invité, fréquenté ou écarté… Jusqu'à quel point peut-on lutter pour imposer sa façon de vivre et ne pas être boycotté par ses propres amis ? Et surtout est-on prêt à perdre ses privilège pour quelqu'un que l'on connaît à peine ? 

Helen Simonson signe avec ce livre un formidable premier roman et montre un vrai talent d'écriture pour retranscrire avec brio tout ce qui fait le sel de ces personnages hauts en couleurs. On sent qu'elle aime les habitants de ce petit village anglais et qu'elle leur pardonne leurs petits travers et leurs défauts. C'est un livre bourré d'optimisme et de bonne humeur qui fait du bien.

J'ai vraiment passé un très agréable moment avec cette histoire pleine d'humanité et je remercie Livraddict et les Editions Nil pour ce partenariat et cette jolie découverte littéraire.