9782709635363

Erin Kelly - L'arbre au poison - Editions JC Lattès - 380 P. - Traduction Catherine Ludet

4ème de couverture : 

Au cours de l'été étouffant de 1997, Karen, étudiante brillante et studieuse, rencontre Biba, une orpheline originale qui mène une existence bohème dans une demeure délabrée de Highgate en compagnie de son frère Rex. Séduite, Karen se laisse entraîner dans leur univers fascinant et se retrouve mêlée à leur histoire familiale compliquée. Très vite l'idylle va tourner au cauchemar...
Jusqu'à la dernière page, ce roman psychologique, sombre et poétique tient le lecteur en haleine.

Mon avis sur ce livre :

C'est un premier roman que je vous propose de découvrir à travers ce titre. J'ai eu du mal à faire mon billet car au départ je ne savais pas trop quoi en penser, ça m'arrive quelquefois, et j'ai eu besoin d'un peu de temps pour "digérer" l'histoire et pouvoir en parler. Ce sont deux époques qui se rencontrent au fil des chapitres à travers les yeux de Karen, principale protagoniste et témoin de l'histoire. Karen est une brillante étudiante en langues, elle vit en colocation, elle a un petit ami et est une fille sérieuse qui ne sait pas encore trop quoi faire de sa vie. Au détour d'un couloir à l'université elle va rencontrer Biba, qui est tout de contraire de Karen, émancipée, artiste, bohème, elle vit avec son frère Rex dans une immense maison héritée de ses parents, tous deux sont  orphelins, livrés à eux-mêmes et mènent une vie bien loin de la vie rangée de Karen. Rien ne les destinait à se rencontrer et pourtant elles ne vont pas tarder à devenir amies.

Biba et son frère ne tardent pas à exercer une vraie fascination sur Karen, leur mode de vie, leur liberté apparente, le coté fantasque et artiste de Biba… au point que Karen va définitivement aller s'installer dans cette maison au cours de l'été. On s'aperçoit très vite qu'un certain malaise ne tarde pas à s'installer et que tout n'est pas si rose… Le lien qui unit Biba à son frère est particulièrement ambigu, pas dans un sens incestueux mais on sent que le poids d'un secret les unit et pèse sur leur relation.

J'ai bien aimé ce premier roman, même si j'ai trouvé certaines situations un peu clichés, les deux ados livrés à eux-mêmes, la drogue, l'alcool, le voisin qui râle contre le bruit et les mauvaises fréquentations…. J'ai trouvé cette part de l'histoire pas très intéressante, par contre j'ai beaucoup aimé l'intrigue quand on sent que la situation commence à leur échapper, que quelque chose se met à clocher et que tout peut basculer… Comme si l'if, commençait à distiller son poison petit à petit. Karen s'aperçoit que Biba lui a menti, quelle n'est pas la personne altruiste qu'elle croyait connaître, qu'elle  est d'un égoïsme sans borne vis-à-vis des gens qui l'entourent… jusqu'à ce que le drame survienne et bouleverse la vie de tous à jamais.  

Plus que l'intrigue, ce sont les personnages que j'ai aimés, tous malgré leurs failles et leurs défauts sont attachants, agaçants, pathétiques, drôles… simplement humains. L'écriture est simple, sans fioriture inutile, Erin Kelly va à l'essentiel avec des mots justes, son livre a les défauts et les qualités d'un premier livre, des longueurs par moment, un sentiment de "déjà vu" parfois mais aussi une certaine fraicheur que personnellement j'ai beaucoup aimé. 

Une découverte intéressante grâce à ce partenariat avec Babelio et les Editions JC Lattès, à travers un livre qui m'a plu et je découvrirai le prochain roman d'Erin Kelly avec curiosité et intérêt.