9782848930862

Malla Nunn - Justice dans un paysage de rêve - Editions des Deux Terres - 390 p - Traduction Anne Rabinovitch

4ème de couverture :

Un capitaine de police blanc ayant été abattu dans une ville de la province sud-africaine au cours des années cinquante, l'inspecteur Cooper arrive de Johannesburg pour mener l'enquête. Il doit se frayer un chemin dans le labyrinthe des clivages raciaux et sociaux qui divisent la communauté. L'éminente et très respectable famille de la victime l'observe d'un oeil soupçonneux, et l'enquête est rapidement récupérée par la Security Branch. Cooper poursuit néanmoins ses recherches et, en découvrant la double vie du capitaine défunt, est entraîné dans une affaire qui révèlera que la couleur de peau compte bien plus que la justice...

Mon avis sur ce livre :

Comment résister à la découverte d'un nouvel auteur policier ? Malla Nunn nous entraîne sur les traces de l'inspecteur Emmanuel Cooper, au temps de l'apartheid, dans une province sud-africaine. Une petite ville ou plutôt une bourgade où tout le monde se connaît et se côtoie depuis des générations et où les lois raciales gèrent le quotidien. L'enquête met en exergue cette ségrégation et les injustices qui en découlent. Si l'intrigue est vraiment très prenante, j'ai surtout aimé l'arrière plan social et racial de l'histoire. On connaît mal l'histoire de ce pays et son passé, et ce livre nous résume très bien les contradictions de l'époque avec trois communautés qui s'évertuent à vivre ensemble en essayant de rester chacune à leur place. Afrikaners, noirs et métis vivent dans des quartiers séparés aux règles bien définies, d'où la difficulté pour l'inspecteur Cooper à enquêter et à découvrir les imbrications et les passerelles existant entre les différents protagonistes de l'histoire. Il faut dire qu'il est freiné dans ses investigations par les membres de la Security Branch, parachutés sur l'enquête pour arrêter le "communiste noir" qui aurait tué le Capitaine Prétorius. Car comment imaginer qu'un blanc aurait pu abattre froidement l'un des siens, un homme respecté dans toute la région pour sa droiture et son honnêteté ? Heureusement, Cooper est épaulé dans son enquête par Shabalala, le policier zoulou, parfaitement au courant des codes et des règles à respecter dans cette ville. Même si ce dernier n'est pas très bavard et s'il a les mains liées à cause de sa couleur de peau, il serai néanmoins une aide précieuse pour démêler les ficelles de l'histoire. 

Difficile de parler de ce roman sans trop dévoiler l'intrigue, en tous cas je me suis vite laissée prendre au jeu des fausses évidences et des questions sans réponses et j'ai lu ce livre pratiquement d'une traite. Les rebondissements et les chausse-trappes emmènent le lecteur vers de nouvelles pistes, prétextes à découvrir de nouveaux indices. Les personnages sont complexes et se dévoilent au fil des pages, le récit est rythmé et tient le lecteur en haleine tout en nous décrivant le quotidien des gens sous le régime de l'apartheid... Je crois qu'on a du mal à imaginer ce que ces lois raciales impliquaient réellement au quotidien et l'absurdité de certaines situations qu'elles pouvaient engendrer. J'aime beaucoup ce pays que j'ai eu la chance de visiter et que je continue de découvrir à travers sa littérature. Alors est-ce que j'ai aimé ce roman ? Est-ce que cette première enquête de l'inspecteur Cooper m'a plu ? Je n'ai qu'un mot : yebo !

Je remercie Babelio et les Editions des Deux Terres pour ce partenariat qui m'a permis de découvrir un auteur et un pays.