Harper_LeeHarper Lee - Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur - 434 p. - Le Livre de Poche - Traduit par Isabelle Stoïanov

4ème de couverture :

Dans une petite ville d'Alabama à l'époque de la Grande Dépression, Atticus Finch élève seul ses deux enfants, Jem et Scout. Avocat intègre et rigoureux, il est commis d'office pour défendre un Noir accusé d'avoir violé une blanche. Ce bref résumé peut expliquer pourquoi ce livre, publié en 1960 - au coeur de la lutte pour les droits civiques des Noirs aux Etats-Unis -, connut un tel succès. Mais comment ce roman est-il devenu un livre culte dans le monde entier ? C'est que, tout en situant son sujet en Alabama dans les années 1930, Harper Lee a écrit un roman universel sur l'enfance. Racontée par Scout avec beaucoup de drôlerie, cette histoire tient du conte, de la court story américaine et du roman initiatique.

Mon avis sur ce livre :

Un livre riche et fort sur l'enfance, les préjugés, la tendresse, l'apprentissage de la vie, plein d'humour et d'humanité. Chronique d'une petite ville de l'Alabama à travers les yeux d'une fillette dans les années 30 avec tout ce que cela implique à cette époque de ségrégation, de problèmes raciaux et de pauvreté. On peut distinguer deux parties dans ce livre, la première plutôt axée sur la vie de Scout et de son frère Jem, élevés librement pour l'époque par Atticus, un père plein de bonté qui a pour ligne de conduite le respect de l'autre, qu'il soit noir ou blanc, enfant ou adulte... Une deuxième partie qui va traiter du procès d'un jeune noir accusé du viol d'une jeune fille blanche. Personne n'est vraiment dupe et Atticus avocat commis d'office par un juge plein de bon sens devra trouver les mots pour faire pencher la balance vers la justice et l'équité. Mais que vaut la vie d'un noir dans l'Alabama des années 30 ? Comme Atticus réussira-t-il à influencer un jury acquis d'avance à l'accusation ? Quelles seront les implications de ce procès dans le quotidien de chacun ? Autant de réponses à découvrir au fil des pages de ce magnifique roman.

Les personnages sont tous particulièrement attachants et dévoileront peu à peu leurs caractères et leurs failles, voisins, famille, habitants... tous évolueront à leur façon au fur et à mesure de la progression du récit. Cette chronique sur l'enfance est vraiment très réussie. Avec des mots simples et justes, l'auteur nous raconte le quotidien de cette petite ville sudiste de l'Amérique profonde, qui finalement n'est ni pire, ni meilleure qu'une autre, posant son regard bienveillant sur ses habitants. Au cours du roman qui décrit environ 3 ans de la vie des protagonistes, l'on va découvrir l'évolution de tous ces personnages. Scout et Jem vont beaucoup mûrir face aux événements liés au procès et leur tante, une femme rigide campée sur ses principes, qui se désespère de faire de Scout une future "dame" de la bonne société, va quant à elle s'adoucir et s'ouvrir un peu plus aux autres. Un roman sur le respect des autres et sur la dignité que j'ai vraiment beaucoup aimé.

Ce roman reçut le prix Pulitzer en 1961.